Après deux ans de crise sanitaire, le télétravail s’est généralisé, jusqu’à devenir incontournable, particulièrement chez les jeunes diplômés, qui en ont fait un pré-requis à l’embauche. Pour les RH, le travail à distance est un nouveau levier pour attirer et fidéliser ces talents de la génération Z. 

En deux ans, le télétravail, autrefois perçu comme un avantage, voire comme le privilège des cadres, est devenu une norme. Il s’agit même d’un pré-requis indispensable, en particulier chez les jeunes. Réalisée en novembre 2021, la dernière étude « People at Work / Workforce View » d’ADP nous a récemment appris que 53 % (soit plus de la moitié) des 18-25 ans en France envisageraient de quitter leur entreprise si leur employeur leur imposait 100 % de présentiel. Tous âges confondus, ce sont 36 % des salariés qui seraient prêts à démissionner s’il était impossible de télétravailler.

Juliette Cerdan-Guyon, Directrice de l’Impact et des Ressources Humaines de Human & Work, partage son expérience et son regard sur le sujet pour Parlons RH.