Mettons-nous à hauteur des femmes et des hommes qui travaillent.
Pour eux, et avec eux, pour se réinventer durablement, il nous faut relever trois défis et bâtir un monde du travail plus inclusif, plus responsable et plus serein.

Par David Mahé, Président-Fondateur de Human & Work

Dans la période récente, il y a d’abord eu des prises de conscience qui progressent. La fin du rêve d’une mondialisation heureuse. La certitude que c’est bien l’humanité qui est responsable et qui a les capacités de lutter contre le réchauffement climatique. L’om- niprésence des technologies dans tous les aspects de notre vie sociale, personnelle et professionnelle. Le doute sur le modèle universel des démocraties libérales. Enfin, les questions sur l’utilité et l’impact des acteurs économiques.

Certains prévisionnistes se sont autorisés à nous expliquer que le « monde d’après » serait différent du «monde d’avant». La belle affaire ! Dans les faits, comme dans toutes les crises, nous vivons simplement une accélération des tendances et des forces qui étaient déjà à l’œuvre avant cette séquence. À nous de les décrypter et d’ajuster nos priorités pour nous réinventer.

1. Un monde du travail plus inclusif

L’année 2020 restera une «annus horri- bilis» pour les politiques d’inclusion en entreprise. En effet, l’explosion de la crise de la Covid-19 a causé un recul des efforts et des résultats des entreprises en matière d’égalité femmes-hommes. La pandémie a changé la donne et les priorités des déci- deurs qui ont été focalisés sur les questions sanitaires, financières et économiques.

Quels sont nos défis pour 2021 ?

Il nous faut reprendre la marche en avant vers une entreprise plus inclusive et socia- lement plus impactante. On ne peut plus, seulement essayer de garantir l’égalité des chances. Au-delà de l’égalité formelle (le droit, les intentions, les chartes), notre grand défi est de réussir l’égalité réelle (les salaires, les opportunités, l’influence). Pour cela, nous devons corriger les inégalités de fait et améliorer le management du travail.

Deux leviers méritent d’être activés : celui des dynamiques d’accès aux emplois, aux carrières et aux justes rémunérations et celui de la qualité du travail.

Lire l’article